Santé

Outre les antibiotiques, ces 3 traitements sont efficaces pour surmonter l'inflammation pelvienne

La prise d'antibiotiques pour l'inflammation pelvienne est une option pour traiter l'inflammation pelvienne. L'inflammation pelvienne est une infection des organes reproducteurs féminins. Plusieurs types de bactéries peuvent provoquer une maladie inflammatoire pelvienne. L'un d'eux est la bactérie qui cause également la gonorrhée et la chlamydia. Les antibiotiques pour l'inflammation pelvienne sont également une option pour traiter l'inflammation. L'inflammation pelvienne se produit généralement lorsque des bactéries sexuellement transmissibles pénètrent dans le vagin et se propagent aux trompes de Fallope, aux ovaires, au col de l'utérus et à l'utérus. Si l'infection se propage dans le sang, la maladie inflammatoire pelvienne peut être très dangereuse. [[Article associé]]

Options de traitement, y compris les antibiotiques inflammatoires pelviens

L'inflammation pelvienne peut ne présenter aucun symptôme, vous ne le remarquerez peut-être même pas. Cette condition ne peut être détectée que si vous souffrez de douleurs pelviennes chroniques ou si vous avez des difficultés à tomber enceinte. Par conséquent, il peut être trop tard pour que vous puissiez obtenir le bon traitement. Voici quelques traitements qui peuvent être faits pour l'inflammation pelvienne.

1. Antibiotiques

Dans le traitement de l'inflammation pelvienne, le médecin vous prescrira une combinaison d'antibiotiques pour l'inflammation pelvienne. Le traitement avec des antibiotiques doit être commencé rapidement. Étant donné que le médecin peut ne pas connaître le type de bactérie qui vous cause une infection, il vous prescrira deux types d'antibiotiques pour traiter diverses bactéries. Plusieurs types d'antibiotiques inflammatoires pelviens ont des modes d'action différents. Non seulement cela, les antibiotiques aident également à prévenir les complications graves. Les antibiotiques inflammatoires pelviens couramment administrés comme traitement sont le métronidazole, l'ofloxacine, la ceftriaxone, la moxifloxacine et la doxycycline. Les médecins prescrivent en fonction de l'infection que vous avez. Si au bout de quelques jours vous vous sentez mieux, assurez-vous de prendre tous ces médicaments pour que l'infection disparaisse complètement. L'arrêt précoce des antibiotiques inflammatoires pelviens peut provoquer le retour de l'infection. De plus, si après 3 jours l'infection ne s'améliore pas, vous devez à nouveau consulter un médecin.

2. Antibiotiques intraveineux

Certains antibiotiques inflammatoires pelviens doivent être évités pendant la grossesse. Par conséquent, si vous êtes enceinte, gravement malade ou ne répondez pas aux antibiotiques inflammatoires pelviens oraux, informez-en votre médecin. Vous devrez peut-être être hospitalisé et des antibiotiques inflammatoires pelviens seront injectés par voie intraveineuse.

3. Prenez soin de votre partenaire

Les bactéries qui causent la maladie inflammatoire pelvienne peuvent se propager par contact sexuel. Pour prévenir la réinfection, votre partenaire doit également être examiné et traité. Évitez les rapports sexuels jusqu'à ce que le traitement soit terminé et que vous soyez déclaré guéri.

4. Chirurgie

Un abcès se produit lorsqu'une partie de l'ovaire ou de la trompe de Fallope se remplit de liquide infecté. Si vous ne répondez pas au traitement antibiotique de la maladie inflammatoire pelvienne et que l'abcès risque de se rompre, votre médecin peut ordonner une intervention chirurgicale. Cependant, cela arrive rarement. La plupart des femmes atteintes d'une maladie inflammatoire pelvienne n'ont besoin que de soins ambulatoires.

Souvent asymptomatique, l'inflammation pelvienne est difficile à détecter

Certaines femmes atteintes d'une maladie inflammatoire pelvienne ne présentent aucun symptôme. Cependant, voici les symptômes de la maladie inflammatoire pelvienne qui peuvent survenir.
  • Douleurs abdominales basses et pelviennes
  • Fièvre
  • Fatigue
  • Pertes vaginales anormales
  • Douleur pendant les rapports sexuels ou la miction
  • Saignements utérins anormaux, surtout après des rapports sexuels et saignements en dehors du cycle menstruel
L'inflammation pelvienne peut provoquer des symptômes légers ou modérés. Cependant, certaines femmes présentent des symptômes graves tels que des douleurs intenses dans le bas-ventre, des vomissements, une forte fièvre et des évanouissements. Si la maladie inflammatoire pelvienne n'est pas traitée, les symptômes peuvent s'aggraver et causer divers problèmes tels que l'infertilité, la grossesse extra-utérine (grossesse en dehors de l'utérus), les douleurs pelviennes chroniques et la propagation de l'infection à d'autres parties du corps. Si l'infection se propage dans le sang, elle peut mettre la vie en danger. Par conséquent, lorsque vous ressentez ces symptômes, consultez immédiatement un médecin. Ensuite, le médecin établira un diagnostic pour confirmer l'état réel qui se produit en vous et déterminer le traitement approprié. N'oubliez pas de toujours maintenir la santé de votre zone féminine. Lorsque vous avez des relations sexuelles, utilisez un préservatif pour réduire le risque de transmission de bactéries de votre partenaire. De plus, après avoir uriné, vous devez vous essuyer d'avant en arrière pour empêcher les bactéries de pénétrer dans le vagin. En prenant ces mesures, vous éviterez la maladie inflammatoire pelvienne qui peut être douloureuse et vous n'aurez pas besoin de prendre d'antibiotiques inflammatoires pelviens.