Santé

Raisons pour lesquelles les personnes atteintes du SSPT se blessent avec des rasoirs

Trouble de stress post-traumatique (SSPT) en plus de rendre la victime incapable d'échapper au passé traumatique, il peut également déclencher l'automutilation. Se couper les mains, se cogner la tête ou se gratter la peau sont quelques-unes des preuves de ce comportement. En fait, il est indiqué que les personnes qui souffrent de TSPT sont plus susceptibles de se blesser que les personnes sans antécédents de trouble. Le comportement de blessure en question n'est pas fait pour se suicider, mais comme une issue pour surmonter le chaos qui se fait ressentir, psychologiquement. [[Article associé]]

Mains de rasoir et TSPT, l'acte de blesser pour «guérir»

Pour certaines personnes atteintes du SSPT, se couper les mains, se cogner la tête ou même se donner des coups de poing sont des moyens d'exprimer des émotions négatives telles que :
  • Anxiété
  • Triste
  • Timide
  • En colère
Être blessé physiquement permet aux personnes atteintes du SSPT d'oublier la douleur psychologiquement ou émotionnellement, pendant un certain temps. Même ainsi, la perte de la douleur émotionnelle réapparaîtra et pourrait même s'aggraver. Le rasage des mains peut également être pratiqué par les personnes atteintes du SSPT dans le but de « réveiller » la conscience de soi. Les personnes atteintes du SSPT renouent souvent avec des souvenirs passés qui les ont traumatisés. Se souvenir de la chose traumatisée est douloureux, mais difficile à éviter. Se blesser, comme se couper la main, est considéré comme un moyen d'oublier le passé.

Les personnes souffrant du SSPT peuvent faire cette étape comme récupération

Étant donné que l'habitude de s'automutiler fait généralement partie d'un trouble psychologique, tel que le TSPT, son traitement ne peut être séparé. Même ainsi, les séances de consultation menées pour surmonter le TSPT peuvent également être ajoutées à des séances distinctes pour discuter davantage du comportement d'automutilation. Il existe également plusieurs façons de réduire le désir de se faire du mal, qui peuvent se faire indépendamment, telles que :
  • Behenri l'a fait et détrompez-vous, quelles activités peuvent être modifiées pour faire cesser ce comportement.
  • Comptez à rebours à partir de dix, lorsque l'envie de vous raser les mains commence à émerger.
  • Montrez votre attention sur cinq objets, dont chacun représente les cinq sens du corps, pour ramener l'attention à la réalité.
  • Inspirez et expirez lentement.
Si les méthodes ci-dessus ne peuvent pas empêcher le désir de vous blesser, les étapes suivantes devraient vous aider.
  • Changez les outils utilisés pour vous blesser, des objets pointus tels que les rasoirs, aux marqueurs ou stylos, qui peuvent enlever les taches d'encre à l'aide d'eau.
  • Utiliser un sac de boxe, pour canaliser la colère et la frustration.
  • Trempez vos mains dans un bol ou une bassine de glaçons, mais pas trop longtemps.
  • Évitez de vous couper les mains en frottant des glaçons dans vos mains.
Les étapes ci-dessus doivent bien entendu être accompagnées d'une manipulation professionnelle. N'hésitez pas à consulter cette condition avec un psychiatre. Plus tôt vous commencez le traitement, plus tôt la douleur, à la fois physique et émotionnelle, disparaîtra.